13
Juil
2020

Assassin’s Creed: Influences

On se penche aujourd’hui sur une saga très populaire: Assassin’s Creed.

Une série tentaculaire (de 2007 à aujourd’hui), et parce que ma connaissance du lore se cantonne surtout à l’épisode “Origins”, cet article ira à l’essentiel, avec l’appui des wikis français et anglais.

Cela étant dit, des spoilers sont à prévoir !

(nb: Après avoir ouvert une image, vous pouvez utiliser les touches fléchées du clavier pour naviguer entre elles, et la touche échap pour revenir au texte)



Les époques se superposent

Avant tout, petit résumé rapide à l’attention des néophytes: la série Assassin’s Creed (AC) revisite – à sa manière – plusieurs périodes de l’Histoire.

Un peu à l’instar du “Da Vinci Code”, AC lorgne sur des thèmes qui ont de quoi faire couler beaucoup d’encre, comme par exemple les “confréries secrètes”.
Mais le cadre de la série dépasse de loin celui de son homologue, comme on pourra le voir par la suite.

Et avant de plonger dans les fondements même de la saga, voici différents écrans apparaissant avant le menu principal, et reflétant de curieuses choses.

A gauche, AC II (2009)
A droite, AC Chronicles China (2015)
En bas, AC Origins (2017)


Les tracas politico-sociaux de notre ère ne sont pas tout à fait ma tasse de thé – surtout lorsqu’on se doute que bien des choses puissent être instrumentalisées depuis d’autres sphères – mais il fallait quand même les relever.
Vous n’aurez sans doute aucun mal à trouver d’autres sources qui en parlent mieux.

Toutefois, on pourra tout de même dire qu’à travers ces écrans, il se reflète un certain agenda “politique” actif depuis quelques années, et plus palpable aux États-Unis qu’en France.

Remarquez le glissement, depuis les messages des premiers AC jusqu’aux plus récents. A l’équipe multiculturelle de croyances, s’est greffée en plus “orientations sexuelles et genres divers”.

Pour les personnes qui n’auraient vraiment aucune idée de quoi il est question, voici un documentaire résumant la chose:
https://www.youtube.com/watch?v=u54cAvqLRpA

A cela s’ajoute un point culminant traversé récemment (en mai 2020), avec le mouvement Black Live Matter (BLM) poussé par la mort de Georges Floyd, un black tué par un policier blanc.

Si tout cela sonne assez lourd, cela n’en restait pas moins nécessaire, et il est grand temps d’aborder la série Assassin’s Creed à proprement parler.


Ci-dessus: Lors des protestations BLM, des looters (pilleurs) sont stoppés par d’autres personnes.
“Atlanti-” ?


L’ ADN de la série

(crédits images: Ubisoft & Wiki Fandom)

La saga traverse toutes les époques et continents :
Égypte et Grèce antiques, Croisades au Moyen-Orient, Renaissance, Révolutions Américaine et Française, et d’autres encore…


Comme vous pouvez vous en douter, on nous fait jouer un membre de la confrérie des “Assassins” dans l’immense majorité des cas.
Leurs ennemis jurés ne sont autres que les “Templiers“, et les deux camps n’ont cesse de s’affronter à l’ombre des conflits et évènements historiques.

Les premiers se voient en tant que libérateurs du peuple, tandis que les seconds, les Templiers, sont décrits comme des oppresseurs de l’humanité et ce depuis des lustres.

Aparté:

Étrange “inversion de valeur” dans le terme “Templier”, qui si l’on connaît un tant soit peu leur véritable Histoire, étaient tout sauf ce qui est décrit dans le jeu.
De plus, à plusieurs reprises, la saga a quelques velléités de “révisionnisme” à la faveur du point du vue des Assassins… on est légitiment en droit de douter.

A moins que la série n’ait puisé son inspiration à travers des cercles du type “société secrète” qui emprunte le nom de Templier, cela serait viable en effet.
Des cercles qui tiendraient plus d’une “Franc-Maçonnerie déchue” ou de groupuscules occultes (façon “Illuminati”) , usant de symboles malheureusement pervertis ou dont la signification s’est perdue, et pour “dieu sait” quelles raisons..

A ce sujet, vous pourrez en apprendre plus avec “
Corpus Deae” d’ Anton Parks, à lire en complément de ses Chroniques du Girku.

On joue un “jeu dans le jeu” avec Assassin’s Creed.
A droite, Leyla Hassan se réveille d’une session de l’ Animus, où l’on dirige un autre personnage durant l’Égypte antique.


Si l’expression “Adn de la série” est employée dans le titre, ce n’est pas tout à fait par hasard.
Les séquences de jeu dans Assassin’s Creed sont en fait générées par un machine appelée Animus, qui se connecte à l’ ADN de l’hôte et permet la visualisation des “mémoires génétiques” du sujet, au sens propre du terme.

Dans le lore du jeu, cette machine a été conçue par Abstergo Industries.
La version commerciale aurait été utilisée à des fins autres que celles pécuniaires, précisément la collecte de données d’utilisation et génétiques de leur propriétaires, du pain béni pour l’entreprise.

Et il y a de quoi se méfier d’ Abstergo en effet: son obédience est tournée vers les Templiers, qui dirigent les actions de l’entreprise depuis l’intérieur.


L’ Animus, du prototype au modèle commercial, en passant par le modèle des labos privés.


Une autre brochure in-game de l’ Animus, commentant sur l’ ADN…
Décidément, quel genre d’inspiration a amenée cette série à voir le jour ?

Aparté:

Une machine telle que l’ Animus a de quoi soulever quelques interrogations, surtout pour les implications qui suivront plus tard…

Pour l’heure, qu’est-ce qui nous dit que ce genre de technologie n’existe pas, du moins aux yeux du grand public ?
Et au fait, qui en aurait usage et surtout, pour quoi..?

L’ accueil des “
mémoires génétiques” ne peut-il se faire qu’à travers ce moyen technologique..?
Et qu’est-ce qu’une mémoire génétique ? Concerne-t-elle uniquement un individu en particulier.. ?


Dualité, Moralité

Pour cette partie et les suivantes, on va surtout s’intéresser à l’épisode nommé “Origins“, même si tous les opus suivent la même structure de “jeu dans le jeu”.

C’est peut-être un épisode moins “politisé”, car la quête de vengeance de Bayek, notre héros, est surtout motivée par la mort de son fils et n’a pas grand chose à voir avec les histoires de confréries, en tout cas dans la première partie du jeu.

Cette quête prend place dans une Égypte ancienne sous occupation romaine, et à travers cette aventure notre héros découvrira les responsables, qui sont sous la bannière d’un “Ordre Ancien” (sorte d’ancêtre des Templiers) et tirant les ficelles de la politique en Égypte et opprimant le peuple.

Voilà en quelques mots, ce qui constitue l’histoire de cet épisode.


Bayek, personnage principal d’ Origins.
Sa quête de vengeance finira par être sanglante, bien que l’on puisse comprendre ce qui l’anime.


Il y a aussi bien des blancs que des noirs appartenant à l’ Ordre des Anciens.


Aya à Bayek: “ Nous ne tuerons que que ceux qui le méritent, les plus vils qui cherchent à nous contrôler. “


A gauche, Bayek s’adressant à un confrère:
” Tu as provoqué des massacres. Des villageois sont morts par ta faute. “

A droite, ce dernier rétorque:
” Que vaut la vie de quelques innocents si cela aboutit à la liberté pour tous ? “


A gauche:
Il y a la liberté, et la vie des innocents, tous deux doivent être mesurés avec soin.

A droite, Bayek finit avec:
” A compter de ce jour, plus aucun Assassin ne lèvera la main sur un innocent. “


La confrérie des Assassins prend forme dans les images ci-dessus, avec certaines règles comme “Ne pas tuer d’innocents“, ce qui les placent moralement au-dessus de leurs opposants, sans même compter leurs objectifs respectifs.

Toutefois, Assassins et Templiers ne sont-ils pas finalement les facettes de la même pièce, ayant versé le sang à travers l’Histoire ?



L’ histoire dans l’histoire

Les machinations politiques ayant été vues, il faut mentionner une chose d’importance concernant l’ Ordre des Anciens (ou Templiers /Abstergo selon les époques).

Ils se nomment ainsi car ils convoitent des artefacts à l’origine mystérieuse, supposément d’une ancienne civilisation, et cherchent activement à retrouver les traces de ces artefacts de pouvoir, pour servir leur desseins de domination.

Ils s’y emploient grâce au fameux Animus, permettant la reconstruction visuelle de mémoires génétiques.
Même encore à l’époque contemporaine, Assassins et Templiers subsistent et se font toujours la guerre, d’une manière ou d’une autre.

D’ailleurs, les protagonistes de l’époque moderne d’ Assassin’s Creed sont souvent d’anciens cobayes ou employés d’Abstergo ayant acquis leur propre Animus…


A gauche:
Cet hologramme ne fait pas très “Égyptien”..!

A droite:
Une orbe, relique antique d’une grande puissance…


Dans AC Origins, il existe des structures anciennes qui portent des messages à l’attention des personnes qui visitent les lieux à travers l’ Animus.

Voici un extrait du message dans cette tombe:
Le 21 décembre 2012, Desmond a activé la machine à aurore boréale globale et a épargné l’humanité d’une éjection de masse coronale fatale venant du Soleil (…) “

Comment un tel message peut-il exister ? N’est-ce pas une aberration ?
Nous y reviendrons bientôt…


Sans trop de détour, voici l’origine de ces vestiges antiques: ils sont le fruit d’une civilisation disparue, appelée “Isu“.

Dans Assassin’s Creed, les Isus sont les “créateurs” du genre humain, ce sont ces noms des panthéons antiques (grecques dans ce cas-ci) qui ont autrefois arpenté la Terre.

Créateurs est entre guillemets, car d’après le lore de la série, voici ce qui est dit à ce sujet :

Les Isus ont probablement altéré un génome déjà existant sur Terre, celui d’un primate.
D’ailleurs, des Templiers des temps modernes ont voulu limiter l’accès à cette information, à ce facteur d’intervention externe, et des séances d’archéologie plantant des faux squelettes ont vu le jour pour tromper l’opinion publique.

– L’ humanité créée par les Isus a été faite “à leur image”, mais devait avant tout servir de main-d’œuvre docile, il n’y avait pas de volonté pour que les humains puissent s’émanciper.

– Des technologies de contrôle (mental) ont été développées afin de maintenir l’humanité en esclavage, ce sont les fameux artefacts antiques cités plus tôt.


(Crédits image: Wiki Fandom)

A gauche, une scène montrant l’humanité sous le joug des Isus, qui sont dépeints sous des traits… très humains (à droite).

On fermera aisément les yeux sur ce genre de détail si l’on connaît d’autre sources.
Voir par exemple l’ouvrage Eden d’ Anton Parks; ou encore l’opus “Adam Genisis“.


Lignées et Catastrophes

Qui dit esclavage, dit rébellion ou tentative d’évasion, évidemment.
Ce sera le cas des hybrides Adam et Eve qui se retourneront contre leurs maîtres (moins sujets au contrôle mental dû à leur génétique croisée), ce qui aboutira à un conflit entre humains et Isus.

Cela n’empêchera pas leur descendance, en l’individu de Cain, d’aller tuer son frère Abel et de poser ainsi ce qui sera les fondements de l’Ordre Templier du jeu, Cain ayant définitivement des vues dominatrices envers ses pairs humains.


(Crédits image: Wiki Fandom)

Ci-dessus, une image de la vidéo à débloquer intitulée “The Truth” (La Vérité) venant d’ AC2.
Ici, Adam et Eve tentent de s’échapper de l’Eden.

On pourra ajouter que les premiers humains n’étaient probablement pas blancs, mais noirs de peau.


(Crédits image: Wiki Fandom)

Dans AC Odyssey, il est possible de visiter un des haut-lieu de la civilisation Isu: la cité d’ Atlantis, où nous apprenons que les Isus eux-mêmes étaient partagés sur leur façon de régner (sur l’humanité).

Une partie a clairement abusé de leur création (certains sont allés jusqu’à tenter des expériences génétiques sur des sujets humains) tandis que d’autres étaient bien plus raisonnables.


En parallèle à la rébellion humaine, les Isus ont commencé à détecter des perturbations dans le Soleil, et les premières conclusions n’ont pas donné de bonnes nouvelles.

En effet, il pourrait bien se produire un évènement de type cataclysmique qui balaierait de la surface toute civilisation, les masses coronales éjectées par le Soleil finissant par inverser le champ magnétique terrestre.

Malgré la technologie de “Ceux qui sont arrivés avant” et les multiples projets avancés, rien n’a pu empêcher la Grande Catastrophe de se produire, ne laissant finalement que quelques rescapés chez les deux espèces.

Avec le temps, seule la lignée humaine a pu survire et perdurer, les derniers Isus ayant péri par la suite.


(Crédits images: Wiki Fandom)

La Grande Catastrophe en images.


Cependant, peu avant la fin de ce monde, des scientifiques Isu ont sondé le temps, le futur, en essayant de résoudre des équations complexes qui relient les choses entre elles.

Ils ont cherché un moyen de “contacter” un certain Desmond Miles (ex-cobaye d’Abstergo), le même Desmond qui a su éviter une catastrophe similaire en 2012 et a permis à l’humanité de profiter d’un temps de sursis…

Ce qui nous ramène une fois de plus en Égypte pour la dernière partie de ce dossier, là où les tombeaux n’ont pas encore fini de dévoiler tous leurs secrets.



Boucle Temporelle

Comme mentionné auparavant, il existe dans AC Origins des messages à l’intention de Leyla Hassan, et s’adressant à nous joueur par la même occasion.

Je vous renvoie aux liens anglais et ceux français pour les scripts complets.
Vous les trouverez sous les mentions “Sapere Aude” et “La Vérité Empirique” (Empirical Truth).

Voici donc les passages les plus intéressants à relever, avec quelques commentaires.


A droite: Un vortex, ou trou de ver.. ?


La terre sous vos pas est-elle réelle ? Et la machine avec laquelle vous jouez, la musique que vous entendez, la personne que vous embrassez et l’ennemi que vous haïssez ?

Votre pied frappe le sol. Est-il réel pour autant ? Vos ennemis saignent un liquide rouge. Sont-ils réels pour autant ?
La confusion que mes mots font grandir en vous… Vous rend-elle réel ?

Vous savez que de telles choses existent. Vous avez déjà été dans l’Animus. (..)

Votre test de Turing serait incapable de déterminer si vous êtes une conscience ou du code.
Eliza, le programme informatique du traitement du langage naturel… Elle a réussi le test, non ? Et elle n’était pourtant qu’une machine.


Il y a de quoi se méfier dans cet extrait. Tuer n’est pas un acte anodin.

Quand bien même la physique quantique commence à démontrer que ce que nous percevons est une sorte de “réalité holographique”, une fonction du décodage de nos sens et de nos perceptions, cela n’en reste pas moins une réalité, et une réalité dans laquelle on vit, pour le meilleur comme pour le pire.
Quand au passage concernant la distinction entre une IA et une conscience véritable, on peut se passer de commentaire !
(Même s’il y a probablement des machines très sophistiquées quelque part, à l’ombre du public…)

Évidemment, il s’agit de l’Animus ici, (une technologie déjà douteuse en soi), et c’est un commentaire sur le jeu, mais toute de même…

Alors à moins que le jeu insinue quelque chose d’autre (voir l’image ci-dessous, avec la figure de “géométrie sacrée”), le doute reste permis.


Le Code. Les équations qui définissent la vie. Elle sont présentes au cœur de chaque étoile et de chaque grain de poussière. (..)

Vous avez mis au point des dialogues avec des machines pensantes, dans l’espoir d’enrichir votre vocabulaire, d’étendre votre compréhension de la réalité.
Mais votre maîtrise du code est, au mieux, rudimentaire.

Le Code est le Temps, et le Temps est le Code.


Les Isus n’avaient-ils que leur côté “scientifique” pour appréhender la réalité ?
C’est comme si écouter ou lire de la musique n’était que mesures de temps et considérations mathématiques… En soit, ça l’est, mais c’est bien dommage d’en rester là, car c’est se priver de toute l’autre partie de ce qui fait justement la musique, une partie plus intuitive.

Toutefois, quelque chose se manifeste avec “le code est le temps, et le temps est le code”.

Le 21 décembre 2012, Desmond a activé le dispositif de l’aurore boréale planétaire et protégé la Terre de l’éjection colossale de la masse solaire. (..)

Et le matin du 22 décembre 2012, l’humanité a profité d’une nouvelle matinée. Elle n’a jamais su que la veille, le monde avait failli disparaître.
Nous pensions que cela aurait suffi.

(..)
La continuité linéaire est une simulation autorisant des variations.
Au sein de la continuité linéaire, il existe des nœuds. Des points d’étranglement.
Des moments où les algorithmes font converger les flux d’éventualités superposées vers un instant unique où seule une vérité absolue peut exister.

Les chemins sont fluides, continus.
Les nœuds sont statiques, immuables.

Et la fonction ondulatoire regroupe les chemins vers des nœuds pour les scinder ensuite. Encore et encore. Et encore.

Et donc je m’interroge. Pouvez-vous sentir l’onde s’écrouler, chercher à corriger l’acte de défi de Desmond ?

Le nœud qui approche impose la fin du monde.
Depuis maintenant plus d’un siècle, les algorithmes taillent dans le flux des éventualités pour tendre vers cette fin.


Et si le “temps” n’était pas aussi fixe ou linéaire qu’il n’y paraît ? L’idée n’est pas neuve, n’est-ce pas ?

Nous apprenons aussi que le sursis accordé par les actes de Desmond arrivent bientôt à son terme, tout tendant vers l’inéluctabilité de la fin de ce monde (dans le lore de la série Assassin Creed).

“Éveillez-vous. Arrêtez ce monde,(..) infléchissez-le vers quelque chose de nouveau.”


Voici un nouvel élément de réponse, qui sans ce potentiel d’ouverture n’aurait pas accordé cet article à la saga.

Nous apprenons donc que les Isus ont crû en ” l’ Ordre ” ; peut-être un courant de pensée similaire à celui des Templiers du jeu ?
En tout cas sur le déclin, et cela était une erreur qui leur a coûté cher, les maintenant dans “le Code” , et a aboutit à leur extinction.

Puis nous est indiqué que “notre” Animus est différent, en référence à celui de Leyla.
Il a la capacité de “briser le Code“, voire de “changer le cours du temps” ?

En laissant de côté le parallèle et l’apologie à d’éventuelles technologies réelles, qui feraient “mumuse avec la génétique et le temps” et difficilement cautionnable, ce passage pourrait avoir une autre signification plus saine.

Mais que faudrait-il donc faire ? Que pourrait signifier “explorer ses mémoires génétiques“, outre son sens littéral ?

Eh bien, voici un dernier indice, laissé délibérément dans le jeu, et qui pourrait tout aussi bien s’adresser à nous, en brisant un peu le 4e mur.


Les icônes de parchemins renferment un code Morse légèrement stylisé, ce qui donne le texte suivant.


Transcend your kind
And learn how to alter the code of time
A long time ago we failed at changing our tragic destiny


Soit en français:

Transcendez votre espèce,
Et apprenez à changer le code du temps.
Par le passé, Nous
(les Isus) avons échoué à modifier notre destinée tragique.


Pour conclure cet article, voici l’histoire concernant la chute d’un monde, narrée à l’époque par le Hopi Ours Blanc.

Le dossier original est à cette adresse, mais la page étant en maintenance, vous trouverez un équivalent disponible ici (en français).

Vous pouvez également consulter cet écrit, dont les passages sur les crops circles ne seront pas sans rappeler le code morse d’ Assassin’s Creed.