10
Sep
2020

La Mémoire du Monde

[Page 4]
Mémoires enfouies & Résolution

De retour au village natal d’Eiko, cette dernière découvre que la pierre précieuse du village a bel et bien été volée, ce qui la chagrine.

Un peu plus tard, elle se fera capturer par l’une des mercenaires que la reine Branet avait envoyé en mission.
Elle profite de sa position avantageuse pour réclamer le pendentif de la princesse, en l’échange de la vie de l’enfant, ce que le groupe accepte sans y réfléchir à deux fois.

Alors que Djidane allait s’exécuter, l’autre mercenaire qui accompagnait la voleuse s’interpose entre elle et lui, et la somme de lui laisser Djidane dans un duel singulier.

N’ayant pas vraiment d’autre choix, Djidane le combat et remporte la victoire, mais ne l’achève pas.

L’ autre auteur du pillage ne comprend tout simplement pas sa décision, et la conteste même: “J’ai perdu contre un faible !
(C’est quelque chose de très “cerveau reptilien” ou darwinien dans l’âme.)

Mais notre héros reste sur sa position, d’autant plus que le mercenaire a rendu la pierre du village qu’il avait volé précédemment, ce qui les rend quitte à ses yeux.

L’ homme d’arme s’éclipse en un éclair et la scène se termine ainsi.


Un peu plus tard, toujours dans les mêmes lieux, Djidane et Dagga ont une conversation sur une barque, et la princesse se met à avoir des “hallucinations”, qui n’en sont pas vraiment en fait.

De vieux souvenirs refoulés vont refaire surface, mais la charge émotionnelle étant encore un peu lourde à supporter, Dagga va s’évanouir sous l’effet du choc.


Et vous, vous souvenez-vous de cette image ? C’était dans la toute première cinématique du jeu !
Cette fois, le souvenir est au complet: on y distingue également un “oeil” au-dessus de bâtiments en feu…

A son réveil, et maintenant que sa mémoire lui a été rendue, la princesse nous explique qu’avant d’avoir grandi à Alexandrie, elle habitait ici, à Madahine-Salee.
Elle faisait donc partie des Invokeurs, tout comme Eiko.

Son histoire de fuite en pleine tempête colle avec la catastrophe annoncée par la petite fille, il y a environ 10 ans.
Le village a été ravagé par cet évènement, et ne s’en est jamais remis depuis.

Pour le reste de la journée, Eiko et Dagga rattrapent comme elles le peuvent le temps perdu, puis une bonne nuit de sommeil attendent nos héros.


Papi invokeur disait: “Sois toujours franche !”

Au petit matin, alors que toute le monde s’apprête à partir à nouveau vers l’Ifa, le mercenaire d’hier resurgit pour se plaindre du geste de Djidane, qui a épargné sa vie. Il en redemande !

Mais comme le montre la scène, pour Djidane, “cela ne s’explique pas vraiment“.
Avoir épargné la vie du mercenaire est quelque chose qui coule de source, même s’il ne sait pas trop comment le dire.

Et tout compte fait, notre héros lui propose de rejoindre le groupe, peut-être qu’il finira par comprendre de cette manière; et qui plus est, le mercenaire fera un excellent compagnon d’arme.

Ainsi soit-il ! Direction l’Ifa !

Coup de théâtre

Le mercenaire, Tarask, insiste encore, mais il finira par se ranger.


Au pied de l’arbre, le groupe aperçoit un dragon d’argent, signe que Kuja est là, et nos aventuriers partent rejoindre l’homme énigmatique au plus vite.

La rencontre avec Kuja va nous permettre d’en apprendre plus sur ses motivations et son caractère…

A quoi Kuja fait-il donc référence avec “il” et “il y a 10 ans” ?

A sa rencontre avec nos héros, Kuja les nargue en leur avouant tel un criminel son modus operandi !
Pour fabriquer les fameux Mages Noirs, on savait déjà qu’il fallait de la Brume, et celle-ci est en fait une “soupe d’âme” !

Et pour Kuja, la recette serait un bon concentré de mégalomanie, voire de psychopathie, mélangé avec une touche de narcissisme théâtral, et une grande pincée de secrets inavouables..!


Malgré ses efforts, Dagga n’aura pas l’ascendant sur la discussion, Kuja étant passé maître dans l’art de manier les mots, et c’est sûrement lui qui a murmuré milles & une folies aux oreilles de la reine Branet.
En parlant du loup, la voilà qui débarque avec sa flotte, ici sur le continent extérieur !

La reine d’Alexandrie a finit par réaliser qui tirait une partie des ficelles du jeu, et s’apprête à rendre la monnaie de sa pièce à Kuja.
Pour autant, elle a l’air toujours obnubilée par ses ardeurs de conquête…


Pour une fois, Tarask a raison, commente Djidane.
Les tirs de canon ne vont pas faire de distinction.

Ce qui n’empêchera pas ce dernier de se disputer avec Dagga, qui veut porter assistance à sa mère.
Mais la vie se chargera de lui faire couper les ponts…


A ce moment-là du jeu, il est possible de lire la lettre d’un Mog.
“La Brume s’est dissipée, signe d’une nouvelle ère ou celui de la fin du monde ?”

Une excellente question coubo ! Peut-être les deux à la fois..?

Branet voudra porter un coup décisif avec l’invocation de Bahamut, mais c’est sans compter sur les ressources de Kuja, qui cache bien son jeu…


Kuja vs Bahamut: le marionnettiste s’en sortira avec une petite égratignure, qui le blessera un peu dans son égo… pour mieux renforcer son narcissisme pathologique.

Tandis que Kuja monologue, le mog d’Eiko pressent quelque chose…

Kuja avait bel et bien plus d’un tour dans son sac !
Il fait venir un Œil, manifestement si puissant qu’il en ébranle toute l’armée de Branet, et même l’une des plus puissantes invocations !

Pour lui, la scène est un délice… Mais au fait, cet œil est-il une Chimère ?


L’ire du dragon se retourne finalement contre celle qui l’avait convoquée, menant à sa perte et celle de sa flotte entière.
Kuja, grand vainqueur de cette bataille, s’envole à dos de monture.

Le groupe retrouve la mère de Dagga, et s’ensuit une scène qui conclut les péripéties sur le Continent Extérieur.


A l’article de la mort, la reine Branet ouvre enfin les yeux.
Au retour à Alexandrie, Dagga va hériter de facto du statut de sa mère, non sans émoi.

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9